Moi, seul, et c’est assez….. Ou l’étrange paradoxe de la relation

Chacun est seul au monde. Si cela ne vous est jamais venu à l’esprit, avez-vous songé que depuis que vous êtes né(e), jamais aucune personne n’a vu et décodé le monde comme vous l’avez fait, et, lorsque vous aurez disparu(e) jamais personne ne verra ou ne décodera plus le monde comme vous l’aurez fait auparavant. Autrement dit, personne n’a jamais pensé exactement comme vous, et personne ne pensera jamais exactement comme vous après. Vous pouvez le tourner dans tous les sens que vous voulez, c’est un absolu.

Cette Ecoute que nous sommes

Un jour, un sage demanda à un visiteur : « Qui es-tu ? »

Et le visiteur déclina alors son identité.

Le sage lui répondit aussitôt :  » je ne te demande pas ton identité, je te demande qui es-tu ? Ton identité est un savoir auquel tu t’es identifié n’est-ce-pas ? Si demain tu apprenais que tu étais né en réalité un an après la date de naissance à laquelle tu croyais être né, tu serais toujours là devant moi, entier et le même n’est-ce-pas ? Je te demande en fait qui es-tu au fond de toi ? «