Moi, seul, et c’est assez….. Ou l’étrange paradoxe de la relation

Chacun est seul au monde. Si cela ne vous est jamais venu à l’esprit, avez-vous songé que depuis que vous êtes né(e), jamais aucune personne n’a vu et décodé le monde comme vous l’avez fait, et, lorsque vous aurez disparu(e) jamais personne ne verra ou ne décodera plus le monde comme vous l’aurez fait auparavant. Autrement dit, personne n’a jamais pensé exactement comme vous, et personne ne pensera jamais exactement comme vous après. Vous pouvez le tourner dans tous les sens que vous voulez, c’est un absolu.

La loi d’affinité dans les relations

« Le hasard, c’est la forme que prend Dieu quand il veut passer incognito » (Albert Einstein). Cet article est peut-être le plus irrationnel et audacieux que j’ai écris jusqu’à présent (à tout le moins en apparence car l’irrationnel n’est pas toujours là où on le croit !). Il traite d’un phénomène que j’ai pu observer fréquemment, et qui m’a été confirmé par beaucoup d’autres personnes. A savoir que les relations que nous tissons ne viennent pas du hasard, même si d’un point de vue événementiel certaines d’entre-elles semblent découler d’un grand nombre de coïncidences.