Moi, seul, et c’est assez….. Ou l’étrange paradoxe de la relation

Chacun est seul au monde. Si cela ne vous est jamais venu à l’esprit, avez-vous songé que depuis que vous êtes né(e), jamais aucune personne n’a vu et décodé le monde comme vous l’avez fait, et, lorsque vous aurez disparu(e) jamais personne ne verra ou ne décodera plus le monde comme vous l’aurez fait auparavant. Autrement dit, personne n’a jamais pensé exactement comme vous, et personne ne pensera jamais exactement comme vous après. Vous pouvez le tourner dans tous les sens que vous voulez, c’est un absolu.

Ecouter sans faire éponge, c’est possible !

Ecouter sans faire éponge c’est possible ! « Napoléon a-t-il été battu à Waterloo ? ».

Comme écouter sans faire éponge ? Comme nous l’avons vu dans l’article précédent, la posture qui consiste à ne pas s’identifier n’est pas évidente à acquérir.

Je vous avais promis une technique pour vous aider dans cette distanciation. J’ai baptisé cette technique « Il/Elle me dit que ». Pour bien l’expliquer cependant, je vais devoir faire quelques détours en donnant quelques explications.

J’écoute, mais je fais éponge !

Au secours ! J’écoute mais je fais éponge ! Même si nous avons pu voir dans certains articles que le fait d’écouter et d’entrer en empathie n’impliquait pas de « s’abimer en l’autre », beaucoup de personnes, dans les stages, me relatent le fait de manquer de distanciation lorsqu’elles écoutent. Cet article parle des deux postures, celle qui entraîne le manque de distanciation, et celle qui la permet.