Moi, seul, et c’est assez….. Ou l’étrange paradoxe de la relation

Chacun est seul au monde. Si cela ne vous est jamais venu à l’esprit, avez-vous songé que depuis que vous êtes né(e), jamais aucune personne n’a vu et décodé le monde comme vous l’avez fait, et, lorsque vous aurez disparu(e) jamais personne ne verra ou ne décodera plus le monde comme vous l’aurez fait auparavant. Autrement dit, personne n’a jamais pensé exactement comme vous, et personne ne pensera jamais exactement comme vous après. Vous pouvez le tourner dans tous les sens que vous voulez, c’est un absolu.

Interview inédite de Carl ROGERS

À soixante-dix-sept ans, Carl Rogers n’a rien perdu de son optimisme : il voit les idées de liberté, dont il s’est fait le héros, bouleverser peu à peu la société. Au moment où l’on sent monter de partout les aspirations au retour à l’ordre et au conformisme, il est plutôt rafraîchissant d’entendre un psychosociologue de soixante dix-sept ans vous annoncer tranquillement qu’une révolution des moeurs est en train de bouleverser la société.