Développez votre empathie

Exercice inédit (par Roger LANTERI).

Même si c’est variable selon les personnes, il est beaucoup plus facile de rester centré sur ses propres préoccupations que de se tourner vers les autres en faisant preuve d’empathie. Animant des formations à l’Ecoute-Active depuis plus de 10 ans, j’ai pu me rendre compte de façon qu’à défaut d’être égocentrique notre nature humaine fait que nous sommes « égocentrés ».

Le filtre des croyances dans l’écoute

Le filtre des croyances dans l’écoute. Dans l’idéal, une personne qui écoute pleinement un interlocuteur devrait être dans un état de totale vacance de l’esprit, sans pensée parasite (ou si peu), sans anticipation, sans projection ni jugement. Un beau rêve n’est-ce-pas ? A défaut d’être facile à réaliser, quiconque qui travaille sur lui-même peut s’approcher de ce rêve.

Les liens entre « égo » et « non-écoute »

Les liens entre « égo » et « non-écoute ». S’il est bien une constante sur terre, c’est que chaque être humain développe un égo, ou se développe à travers un égo.

Même s’il n’est pas aisé de définir ce qu’est l’égo, essayons tout de  même. A la base égo, veut dire « Je ». C’est ni bien ni mal. Lorsque je dis « je », je fais référence à moi. Définir ce qu’est « moi » est tout aussi difficile.

Vous avez-dit « développement personnel ? »

Vous avez dit « développement personnel ? ». Le terme  « développement personnel » est très à la mode de nos jours, au point d’être un peu galvaudé et mis à toutes les sauces. Lorsque je fais de la psychothérapie, je fais du développement personnel, si je médite, je fais du développement personnel, si je fais un stage sur les chakras, idem, etc.

Mais quel est donc ce « je » qui veut être développé personnellement ?

Essayons d’y voir un peu plus clair.